Les pouvoirs du sacré. La sécularisation en question

Lieu et Date

29 septembre 2021, 10H-17H

!!! La conférence du soir est annulée, la journée d’étude est maintenue !!!

Conférence (19h00-21h00)

Centre Culturel des Terreaux, Rue des Terreaux 14, 1003 Lausanne

Couts : Plein tarif 15.- / AVS-AI 12.- / apprentis-étudiants 10.-

Achat de l’entrée sur Monbillet.ch

Journée d’étude (10h00-17h15)

Sycomore, 31 Rue de l’Ale, 1003 Lausanne

Pour la journée d’étude, vous pouvez vous inscrire à l’adresse contact.svth@gmail.com

!!! Le Pass Sanitaire sera vérifié à l’entrée !!!

Pour suivre cette rencontre par Zoom, vous pouvez utiliser les coordonnées suivantes :

https://unige.zoom.us/j/66057873653

ID de réunion : 660 5787 3653

Pour suivre un tutoriel concernant l’utilisation du logiciel Zoom, vous pouvez vous informer en cliquant sur ce lien.

Les informations sur la journée seront transmises par mails aux personnes inscrites et indiquées le site internet.

En collaboration avec

Argumentaire

Dans Les pouvoirs du sacré. Une alternative au récit du désenchantement, dont la traduction faîte par les soins de Jean-Marc Tétaz vient de paraître au Seuil, Hans Joas y combine des approches historiques, sociologiques et psychologiques autour de la symbolisation du sacré.

Hans Joas im Gespräch mit KNA am 25. Mai 2012 in München. © KNA-Bild

Il montre les difficultés que pose le « grand récit » du désenchantement, soulignant que le succès de ce récit est lié à une conception de la modernité comme produit d’évolutions unilinéaires. Il suggère de le remplacer par une histoire différenciée des sacralisations et désacralisations, un processus dans lequel l’avènement de la transcendance joue un rôle central. S’en ouvre de nouvelles perspectives pour comprendre tant la persistance que les transformations du sacré dans le monde contemporain.

Journee d’étude

La journée est composée de différentes interventions autour de l’oeuvre de Hans Joas

Le sacré et son articulation Jean-Marc Tétaz (Erfurt/Lausanne – vous pouvez le lire sur son blog)

James, Durkheim et Royce : expérience spirituelle, médiations religieuses et participation publique. Réflexions à l’épreuve de mobilisations politico-religieuses, en débat avec Joas .Philippe Gonzalez (Lausanne)

L’âge axial, mais autour de quel axe tourne-t-il ? L’âge axial dans la pensée de Hans Joas. Helmut Zander (Fribourg)

La consistance de l’histoire. Vers un récit des sécularisations et de leurs raisons. Sarah Scholl (Genève).

Les traditions religieuses au coeur du socioculturel. Vers quelle prédisposition pour quelle portée fructueuse possible? Pierre Gisel (Lausanne)

!!! La conférence du soir est annulée, la journée d’étude est maintenue !!!

Conférence

Exposé de Hans Joas

Hans Joas est professeur en sciences sociales aux Universités de Berlin et Chicago. Encore peu connu en francophonie, il commence à y être discuté et va finir par s’imposer. Ont déjà paru en français Comment la personne est devenue sacrée. Une nouvelle généalogie des droits de l’homme (Labor et Fides 2016, prix Ricœur)et La créativité de l’agir (Cerf 1999).

Débat et Discussion animé par Sarah Scholl, Jean-Marc Tétaz et Pierre Gisel

Sarah Scholl est historienne du christianisme et spécialiste des interactions entre christianisme, politique et société au 19e et 20e siècle. Elle co-édite ce printemps un collectif intitulé Les fractures protestantes en Suisse romande au XIXe siècle (Labor et Fides, 2021). Elle est actuellement maître assistante à la Faculté Autonome de Théologie Protestante de l’Université de Genève.

Jean-Marc Tétaz est philosophe et théologien. Il a notamment traduit deux ouvrages de Hans Joas : Les pouvoirs du sacré (Seuil, 2020) et La foi comme option. Possibilités d’avenir du christianisme (Salvator, 2021). Il est fellow au Max-Weber-Kolleg (Erfurt) et enseigne à la Faculté de théologie de l’Université de Iéna.

Pierre Gisel est professeur honoraire de l’Université de Lausanne (Histoire des théologies, des institutions et des imaginaires chrétiens). Il a récemment publié Sortir le religieux de sa boîte noire (Labor et Fides, 2019).

Organisation

  • Pierre Gisel (Professeur honoraire de théologie, Université de Lausanne)
  • Jean-Marc Tétaz (Dr. en philosophie et théologien, fellow au Max Weber Kolleg, enseigne à la faculté de théologie de l’université de Iéna)